Le Sha Nware Forum

forum consacré aux musiques électroniques
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Du bordel dans l'électro bordelaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
le sha nware
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1976
Localisation : Casablanca
Date d'inscription : 14/05/2005

MessageSujet: Du bordel dans l'électro bordelaise   Mar 4 Avr - 13:42

J'ai peur de faire ce constat bien alarmant, mais il faut parfois prendre un peu le recul nécessaire pour mieux aller de l'avant. Loin de moi l'idée de construire une mûre réflexion, une thèse fumante étayée de mille exemples et parfaitement renseignée sur la situation, mais plutôt de crier mes craintes sur la situation des musiques électroniques dans notre belle ville girondine.
Ce qui me fait un peu craindre pour notre clubbing bordelais c'est de voir les piètres fréquentations de lieux et soirées ces derniers mois. Quand des artistes comme Prodigy, David Carretta, ou Delon&Dalcan plus récemment, jouent devant une centaine de personnes dans des salles presque vides, quand des soirées festives et très exceptionnelles sont brusquement arrêtées par les forces de l'ordre sur plainte pour nuisances sonores, quand des établissements s'essoufflent gravement après quelques mois de fonctionnement, quand un grand festival d'été en Gironde ne rempile pas pour un nouveau numéro, c'est que la situation s'est dégradée, que la machine s'est grippée, sans qu'on n'y prenne gare.
On pourrait penser qu'il en est ainsi partout en France, que c'est la fatalité, mais point du tout. Quand des amis nantais me font part de soirées blindées à craquer au Lieu Unique, qui accueille le crew Kompakt, ou Crosstown Rebel dans quelques jours, qu'une soirée Bollywood tendance électro fait deux mille entrées, je doute fortement de la fatalité qui pourrait être facilité. Exit la félicité, c'est vrai, mais que diable! Ne baissons pas les bras, et si les temps sont durs, il faut réagir.
Nous, fervents défenseurs et activistes de la scène électro bordelaise, nous sommes vivants!!! Je pense aux bars, je pense aux radios locales ou aux webradios, je pense aux associations, aux communautés regroupées autour de forums ou webzines, je pense à vous.
Il y a sûrement des solutions pour redresser la barre. Je crois qu'il manque avant tout une âme commune, une unité à laquelle on peut se greffer ou sur laquelle on pourrait s'appuyer pour revivre. Adieu l'aura du Zoobizarre, il nous manque le Rex parisien, que faire ?? Trouver un programmateur génial, trouver un boss qui aime et veuille faire exister les musiques électroniques, trouver une salle à taille humaine. Mes convictions sont que la programmation sur Bordeaux n'est pas assez riche, et ne donne pas assez sa chance aux labels français et la scène locale, qui existe bel et bien et ne demande qu'à jouer; qu'il faut éviter l'effet vicieux de l'argent, et des cachets monstrueux, de tout vouloir gagner tout de suite, et tant qu'à faire beaucoup. La musique n'est pas une pompe à fric, les musiques électroniques n'apporteront jamais autant de sous à autant de gens que peut le faire encore la variété. Soyons réalistes et restons raisonnables.
Créons donc un lieu, créons aussi un forum communautaire électro associatif, générateur d'unité, et d'une meilleure communication évènementielle à notre échelle.Redonnons-nous l'envie de faire des choses ensemble, non pas pour briller sur notre petite place bordelaise, faisons des choses pour nous faire plaisir, pour faire vivre notre musique, le reste suivra tout simplement. Si nous réussissons à recentrer la fréquentation, à la populariser, nous gagnerons en joie festive, génératrice d'une réelle dynamique. Le public est là, il a envie de bouger, donnons lui ce qu'il demande: un lieu de taille moyenne, un son qui tranche avec celui qu'on joue sur les quais et les radios nationales, ouvert sur la scène locale et les partenariats associatifs. Il faut à tout prix empêcher que les artistes jouent dans des salles à moitié vides, et permettre au public de se rendre dans un endroit qu'il va aimer, adorer de plus en plus, et reprendre à l'argent le pouvoir qu'il nous a volé, celui de danser.

_________________
Ecoutez la série des Electrochoc et des Mini-Mix sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leshanware.free.fr
nico
J'ai trop de trucs à dire
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: YEP   Mer 5 Avr - 11:22

Complétement d'accord avec Erwann aurait-il ? the dead barclub to the eletronique musique????.Je pense qu'il va falloir attendre que des artistes des années 95 / 98 redeviennent branchés(super discount,emmanuel top,dj et autres produteurs anglophone etc)car les fétards du sud ouest ne sont pas trop des fétards en fait mon expérience donne raison à Erwan moi qui jouais fréquement sur la cote atlantique il ya encore deux ans .Aujoud hui plus de bars fermés!!!! disparus le clubbing du sud ouest IS DEAD just des plans sympa en espagne!!!! he les clubbers "WAKEEEEEEEEE UPPPPPPPPP". un petit forum pour mettre du piment pourquoi pas. coolgleamA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Du bordel dans l'électro bordelaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quoi tu penses ? (V4)
» Dans ton cul ou dans mon cul ?
» Dans les steppes de l'Asie centrale ( Borodine )
» _Ne pas se faire prendre l'appareil photo à l'entrée ou dans la salle.
» Jouer seule dans un bar : comment m'amplifier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Sha Nware Forum :: Soirées sur Bordeaux...-
Sauter vers: